Accueil / Chercheurs 2018 / David Melo

David Melo

David Mélo est maître de conférences en sociologie à l’Université Savoie Mont Blanc et chercheur au Laboratoire Langages, Littératures, Sociétés. Etudes Transfrontalières et Internationales (LLSETI, EA 3706). Il est également Directeur du Département de sociologie de l’Université Savoie Mont Blanc. Ses recherches portent sur les transformations du travail, des organisations et du management, avec une attention particulière portée à la subjectivité.

Dans ce cadre, il s’est notamment intéressé à la manière dont les salariés de grandes entreprises « post-publiques » éprouvent les transformations en cours de leur travail et de leurs organisations. Cette interrogation a nourri son doctorat de sociologie soutenu à l’Université Bordeaux 2 et a en particulier débouché sur la publication de l’ouvrage Les CDI dans la tourmente. Entre loyauté et désarroi (Paris, Presses de Sciences Po, 2010). Il s’est également intéressé à l’expérience d’individus et de collectifs aux prises avec les questions de justice sociale et d’égalité au travail. Une illustration parmi d’autres de cet intérêt est la coordination scientifique d’une recherche collective pour  la DARES et l’ex-HALDE, qui s’est déployée auprès de plus de 50 entreprises et a débouché, parmi ses réalisations les plus significatives, sur un rapport de recherche intitulé « Manières de recruter : l’égalité des chances à l’épreuve de l’expérience des recruteurs » (Mélo D. (coord.), avec Trautmann J., Rebeuh M-C., Fries Guggenheim E., Cortéséro R., Lopez Y., Kerbourc’h S., Poli A.,2012, 334 p.) et un article (avec R. Cortéséro, S. Kerbourc’h et A. Poli) intitulé « Recruteurs sous tensions. Discrimination et diversité au prisme de registres argumentaires enchevêtrés »  paru l’année suivante dans la revue Sociologie du travail.

Dans cette perspective, les multiples recherches qu’il a menées convergent vers un chantier de recherche, en cours actuellement pour lui, articulé autour d’une interrogation théorique et empirique sur l’individualisation au travail et ce qu’elle fait aux subjectivités et à notre rapport à l’égalité.

 

Poster une réponse

Votre email ne sera pas publiéChamps requis *

*